Ralentir, pour mieux vivre…

Ralentir, pour mieux vivre…

Depuis dix ans, j’avais repoussé l’envie de prendre le temps par la peur du vide. J’enchaînais les périodes intenses en restauration et des aventures bénévoles humaines riche de sens. J’étais comme un papillon qui n’arrivait jamais à poser ses ailes quelque part. Cette soif de passer à l’action n’a pas toujours donné la meilleure facette de ce que je suis. La vie est une route qui s’apprivoise à chaque pas que chacun fait, personne n’est parfait…
J’ai découvert que l’exigence pouvait rimer avec violence. J’ai compris que le chemin de résilience était celui de l’indulgence envers son cœur et ses souffrances. J’ai n’ai jamais autant de dits non à l’appel des autres dans les six derniers mois que dans le reste de ma vie. Petit à petit, je me suis remise en forme de l’intérieur et je commence à ressentir les effets à l’extérieur. J’ai encore des faiblesses, mais je vois enfin le bout du tunnel de tout ce qui me pèse.et même si tout n’est pas encore idéal, je me sens légère.
Pour moi, la période des fêtes n’est pas vraiment rose, mais cette fois-ci, la vie m’a fait à nouveau croire en la magie de Noël. Cette année, elle m’a vraiment gâté, grâce au bénévolat de ma maman, j’ai trouvé un travail correspondant à une de mes passions ; la cuisine simple et gourmande à base d’un métissage de produit alliant produit frais et réduisant le gaspillage. Grâce à mon parcours atypique, j’ai enfin trouvé ma place au sein d’un emploi où l’humain à toute sa place. En 2017, j’ai appris à ralentir 2018, j’accepte de m’épanouir à travers la palette de mes talents en devenir….

« Se déplacer à la lenteur active d’un escargot révèle le plus beau de soi ».
« Ralentissez, vous ne perdrez pas votre temps »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils